Logo MeisterWerke
...
une visite chez ...

La ville vue d’en haut : vivre dans un bunker

C’est une maison tout à fait atypique qu’un couple, originaire de Hamm en Westphalie, s’est créé ces dernières années. Un peu fou ? Peut-être. Dans tous les cas, elle ne manque pas de personnalité.


« Leur » bunker, les futurs maîtres d’ouvrage l’ont découvert en 2003 dans le centre de Hamm : construit en 1942 et avec une hauteur de 14 m et des murs de 2 m d’épaisseur, c’est un véritable colosse. Eux, ils n’y ont pas vu juste un bâtiment à la forme de caisson issu de la 2e guerre mondiale (qui n’a jamais servi de bunker), mais un joli lieu de construction à une assez grande hauteur. Après de nombreuses discussions avec la Direction de l’immobilier de l’État fédéral allemand, le bunker fut acheté aux enchères en 2005. Une chose était certaine : il fallait créer quelque chose de hors du commun. Avec Michael Amort, de Bonn, ils trouvèrent l’architecte qu’il fallait. Son esquisse convainquit le service de l’urbanisme qui délivra le permis de construire en 2006.

Le nouveau bâtiment impressionnant prit deux ans à voir le jour. Le penthouse à un étage trône comme en apesanteur sur son socle massif. Les matériaux dominants que sont le verre et le métal, les balcons spacieux et la façade en zinc prépatiné du projet mettent en parfaite symbiose la structure d’origine et l’architecture contemporaine. L’intérieur du bunker aussi est utilisé : Outre la cage d’escalier et la pièce réservée au chauffage et aux équipements électriques, il reste encore beaucoup de place à la « cave ». Malgré le caractère insolite de leur construction, les maîtres d’ouvrage font beaucoup eux-mêmes – pas seulement au niveau de l’aménagement intérieur, mais aussi de l’installation des panneaux en zinc sur la façade : « Nous avons fait le plus possible nous-mêmes, et avons appris beaucoup tout en prenant du plaisir », affirment-ils tous les deux. Et maintenant, fini ? Ils ne seront sûrement jamais vraiment tout à fait. Ce n’est que l’année dernière qu’ils ont aménagé leur grand jardin sur le toit ; un havre de paix idéal sur les toits de Hamm.

..
...

Du fait maison, même sur la façade et bien plus.

Il était prévu de faire un sol en béton brut et ce qu’il a été fait aussi, dans un premier temps. Avec le temps, il ne correspondait toutefois plus aux attentes de ses habitants. Il était certes minimaliste, mais un tantinet trop froid et pas du tout facile d’entretien. Il présentait des tâches et des défauts en de nombreux endroits. Il fallait le remplacer par quelque chose de plus cosy, naturel, qui ait malgré du style et qui soit insolite ; le parquet s’imposa. On réfléchit d’abord à opter pour la noblesse du noyer d’Amérique. « Mais le motif ne se mariait pas du tout à notre mur en pierre apparente. »

Le hasard joua un grand rôle dans le choix. Un déplacement dans le nord du Sauerland conduisit le couple au siège de l’entreprise MEISTER. Le hasard provoqua la chance : un salarié eut le temps de guider ces visiteurs intéressés au travers de l’exposition. Exposés, on y trouve : Le parquet Longlife Style, un chêne clair rustique et de plus, parqueté. « C’était comme qui dirait un coup de foudre », déclarent-ils en riant. Ils le commandèrent et l’achetèrent ensuite par le biais du revendeur MEISTER à Hamm. Et la pose ? À l’instar de beaucoup d’autres choses dans leur penthouse, le couple s’en chargera aussi – « avec le système d’assemblage par clic, aucun problème ». La pose choisie fut la flottante, le parquet Longlife y convient parfaitement, même avec un chauffage par le sol en raison de la faible résistance au passage de la chaleur. Le nouveau sol, posé sur 160 m2, donna à la pièce la touche finale et une toute nouvelle apparence. « C’est comme si on avait vraiment commencé à nous sentir chez nous à partir du moment où le sol était posé – tout était parfait. » Au quotidien, le parquet est un compagnon idéal : agréable au toucher, très robuste et facile à vivre. Même les petites dégradations et tâches se fondent dans cet aspect expressif. Les petits-enfants, qui viennent régulièrement nous rendre visite, ont aussi largement testé le sol – aucune comparaison avec la dalle d’avant.

Est-ce vous recommenceriez votre projet de penthouse-bunker ? « Bien sûr que oui ! Cela ne fait aucun doute ! »

..
...
Retour à l'aperçu